Marguerite & Cie

Hello!

 

Aujourd'hui je viens te parler de la marque Marguerite & Cie qui propose des box mensuelles de tampons en coton 100% bio!

Et oui c'est important aussi d'en parler! Tu utilises tous les mois des tampons et peut être même des marques qui ne te respectent pas du tout!

Quand la marque m'a contactée pour tester ces tampons, j'étais plus que ravie! Et puis j'avoue que le principe de la box est top! Plus de panne, tu as toujours des protections avec toi!

Et cela tombe plutôt bien, car aujourd'hui même je suis en période rouge! J'ai donc pu tester le premier tampon avec applicateur. Pour l'instant, rien à dire!

Allez je te parle un peu plus de tout ça en détails!


 

Plus de Confort

Les tampons classiques contiennent du plastique et des substances chimiques qui agressent ta muqueuse vaginale. Leur utilisation favorise les irritations, les allergies et les infections à répétition. Composés uniquement de coton biologique, leurs tampons bio sont plus doux et plus confortables.

Ils préservent la planète

45 milliards de produits menstruels sont jetés chaque année, avec le plastique et les résidus toxiques qu’ils contiennent. La production de plastique dégage de grandes quantités de produits toxiques dans l’environnement et son élimination est responsable de la majeure partie des  ravages causés à la vie marine, aux espèces sauvages et aux espaces naturels.

Ils préservent ta santé

Les femmes ne devraient pas être exposées à des résidus de pesticides, au chlore ou au plastique. En utilisant leurs tampons composés uniquement de coton biologique certifié tu sais très exactement ce que tu mets dans ton corps.

#changeonslesrègles

 


La plupart des marques ne te donnent

pas la composition de tes tampons.

Eux si.

Du coton 100% biologique et rien d'autre.

9 € par mois, livraison offerte.

Tu achètes, ils donnent. 

 

 

Grâce à nos abonnements, Marguerite & Cie donne des protections périodiques à l’ADSF-Agir pour la Santé des Femmes, une association qui vient en aide aux femmes en situation de grande précarité et d’isolement.

" En France, l’accès aux soins des femmes précaires est 9 fois inférieur à celui des hommes dans la même situation. C’est contre l’injustice que nous nous battons, celle qui met les femmes dans une position d’infériorité dans l’accès à la santé. "

Dr Bernard Guillon, Président fondateur de l’ADSF

 


Les tampons Natracare ont toujours été fabriqués avec du coton 100 % biologique. Et rien d'autre.

Uniquement du coton certifié biologique.

Totalement dépourvus de chlore.

Sans plastique, sans parfum, sans aucun ingrédient synthétique.

Biodégradables et compostables.

Classés N°1 par l'organisme indépendant Ethical Company Organization

Recommandés par les gynécologues.  


 

" Quand j’ai appris que les tampons m’exposaient à des résidus de pesticides, d’herbicides ou de chlore, ça m'a révoltée. J’ai cherché une marque qui respecte la santé des femmes et j’ai découvert Natracare, une société éthique et récompensée. Elle s’engage à proposer des solutions biologiques et naturelles. C'est la seule entreprise du marché qui réponde aux normes biologiques, environnementales et biodégradables les plus élevées au monde. Je veux maintenant que chaque femme puisse recevoir, chez elle, ces produits menstruels sains et écologiques. "

--- Gaële Le Noane, fondatrice de Marguerite & Cie ---

 

 

Un abonnement simple, éthique et solidaire

 

1. Tu personnalises ta box

Choisis exactement ce dont tu as besoin. 18 tampons Natracare 100% coton bio. Avec ou sans applicateur : Normal, Super ou mixes les 2.

2. C'est simple!

Change la composition, l'adresse de livraison, fais une pause ou annule à tout moment!

3. Tu achètes, ils donnent

De nombreuses femmes doivent faire un choix entre se nourrir et acheter des produits menstruels. C'est une réalité qui les touche.
Ils donnons à l'ADSF-Agir pour la Santé des Femmes et couvrent leurs besoins pour le kit d'hygiène qu'ils distribuent tous les mois à des femmes en situation de précarité et d'isolement.

 

 

Ces substances que nous cachent… les protections intimes

Une femme utilise plus de 10.000 serviettes hygiéniques, tampons et protège-slips au cours de sa vie. Mais savons-nous de quoi sont vraiment composées les protections intimes vendues dans le commerce ?

 

13 fois par an et 520 fois dans sa vie, les femmes voient le signe explicite que leur corps est prêt pour accueillir la vie : la muqueuse utérine se renouvelle et le sang menstruel fait son apparition. Depuis l’Antiquité, les femmes ont dû trouver le moyen de poursuivre leurs activités, même pendant la période des lunes. Les Égyptiennes utilisaient des bandes ouatées, les Romaines de la laine, les Japonaises du papier, et nos grands-mères des protections en chanvre pliées. Les serviettes hygiéniques jetables apparaissent au début du XXe siècle, les tampons dans les années 30.

La révolution des serviettes hygiéniques

Les progrès ne cessent dès lors de faire croître le marché : serviettes auto-adhésives, publicité, parfums… Sacré dans certaines civilisations, ce sang est aujourd’hui mal considéré en Europe où il est récupéré dans du plastique et jeté avec mépris. Summum du dédain qu’il inspire : on trouve dans les tampons et serviettes hygiéniques des résidus de nombreux produits toxiques, sans aucune mise en garde.

 

 

Des produits toxiques au plus près de l’intimité

La course à la matière la plus absorbante a obligé les fabricants à sophistiquer toujours plus leurs produits.

Certaines serviettes contiennent des gels dits « super-absorbants ». Il s’agit de cristaux de polyacrylate de sodium (ceux-là mêmes présents dans les couches ou les lingettes pour bébés), un polymère absorbant qui devient gel une fois humide et peut absorber jusqu’à 800 fois son poids en eau – on le trouve aussi dans les petits sachets blancs qui absorbent l’humidité.

Les tampons sont composés d’un mélange de coton (cultivé à grand renfort de pesticides toxiques) et de viscose (ou rayonne en anglais), une matière artificielle très absorbante, obtenue à partir de la pâte de cellulose des arbres.

De nos jours, les ingrédients toxiques contenus dans les tampons et les serviettes jetables incluent de l’aluminium, des alcools, des additifs de parfum (particulièrement irritants) et des hydrocarbures, sans oublier les pesticides. Pire encore, certains procédés de blanchiment des tampons laissent des résidus de dioxine.

La paroi vaginale étant très absorbante, les substances chimiques qui composent ces produits jetables n’ont alors aucune difficulté à pénétrer l’organisme. Le problème est que le corps ne sait pas s’en débarrasser et qu’il accumule au fil du temps, toutes ces toxines dangereuses pour la santé.


Une étude de l’ANSES visant à étudier la composition des produits intimes et à définir si leur utilisation régulière pouvait présenter un danger pour la santé et publiée le 19 juillet 2018, n’a mis aucun dépassement des seuils sanitaires en évidence, mais révèle qu’ «un certain nombre de substances trouvées dans les protections intimes sont des perturbateurs endocriniens suspectés (Lilial®, HAP, DnOP, lindane, hexachlorobenzène, quintozène, dioxines et furanes)». Elle a également relevé d’autres substances considérées comme des sensibilisants cutanés connus ou suspectés (pouvant provoquer des réactions allergiques)(1).

Dans les protections externes, l’ANSES a prouvé la présence de :

 butylphénylméthylpropional ou BMHCA (Lilial®) : parfum de synthèse allergène et  perturbateur endocrinien probable

hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) cancérogènes et perturbateurs du système immunitaire

 pesticides (dont le glyphosate, le lindane, l’hexachlorobenzène, le quintozène et le phtalate de di-n-octyl (DnOP)

Dans les tampons se retrouvent également :

dioxines

furanes

DnOP

 « Suite à la découverte dans certains produits potentiellement toxiques de  pesticides dont l’utilisation est interdite en Europe, tels que le lindane, l’hexachlorobenzène ou le quintozène ou de pesticides autorisés en Europe (glyphosate) ou encore de dioxines/furanes ou d’HAP pouvant venir des matières premières utilisées, l’Agence recommande une amélioration de la qualité des composants principaux des produits d’hygiène féminine ».

*Source Consoglobe

Alors? Tu en dis quoi?

Tu comprends maintenant pourquoi je suis passée aux tampons bio et sans produits chimiques?

Toi aussi fais du bien à ton corps dès maintenant! Tu ne peux plus continuer à utiliser ces cochonneries plus longtemps!

Je t'invite à aller faire un tour sur la boutique de Marguerite & Cie de ce pas, et en plus de faire du bien à ton corps, tu agis sur l'environnement et tu aides des femmes en difficulté à accéder à ces produits d'hygiène de première nécessitée!!


 


 

Instagram

Facebook

Twitter


J'espère que cet article t'auras plu! N'hésites pas à me laisser un commentaire pour me dire ce que tu penses un peu de tout ça!

Bisous 😉

 

 

 

 

 

 

*Article affilié, produit offert

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :